TAPIS ROSE AU CASINO DE MONTRÉAL

TAPIS ROSE AU CASINO DE MONTRÉAL

Le poker n’est pas qu’une affaire d’hommes et c’est dans un esprit de solidarité que neuf de nos dames de cœur québécoises le prouveront le 20 octobre prochain, s’affrontant dans un tournoi de poker amical au profit de la Fondation du cancer du sein. La comédienne Sophie Bourgeois, accompagnée de huit acolytes connues du milieu artistique québécois, invitera un invité mystère à une soirée VIP au Casino de Montréal, incluant cocktail et souper Cinq Diamants, puis culminant vers un tournoi de poker d’une table.

L’invité mystère ayant la chance de partager cette expérience unique sera choisi par encan silencieux. Jusqu’au 16 octobre prochain, il est en effet possible de poser une mise entre 8h et minuit, via le 514-392-2746. L’offre silencieuse a commencé à 1 000$ et augmente par tranches de 100$. Au moment d’écrire ces lignes, la plus généreuse offre se chiffre à 1 500$.

Les femmes tout comme les hommes sont invités à participer à cet encan. Ultimement, la personne avec la plus haute offre remportera le lot. L’entièreté du montant recueilli sera versée à la Fondation du cancer du sein du Québec. En guise de solidarité, le Casino de Montréal comblera la différence du montant reçu pour atteindre un minimum de 10 000$, puis égalera la plus grande offre reçue jusqu’à concurrence de 20 000$.

Le gagnant de cette promotion passera la soirée en compagnie de Sophie Bourgeois, Anick Lemay, Julie Le Breton, Annie Dufresne, Geneviève Brouillette, Isabelle Blais, France Castel, Isabelle Tremblay, puis la joueuse professionnelle et porte-parole de la salle Espacejeux; Laurence « x Lady Luck x » Grondin. Cette dernière tiendra d’ailleurs un rôle d’enseignante lors du tournoi de poker, n’y participant pas elle-même en tant que joueuse.

Octobre est le mois officiel contre le cancer du sein. Il est possible de consulter les différentes activités et manières de s’impliquer via le site officiel de la Fondation: rubanrose.org

Dénouement de la soirée :
Après quatre heures de stratégie et de bluff, c’est finalement Isabelle Tremblay et Geneviève Brouillette   qui ont remporté les honneurs de cette soirée qui a permis d’amasser plus de 13 000$.
par Herby Moreau la presse

BONNE 1RE SAISON D’ISABELLE TREMBLAY

BONNE 1RE SAISON D’ISABELLE TREMBLAY

La pilote québécoise Isabelle Tremblay complétait ce week-end sur l’ovale de Kawartha, près de Peterborough (Ontario), sa première saison dans la série NASCAR Canadian Tire. En dépit d’un bris mécanique qui l’a longuement retardée, elle termine la course et conforte son douzième rang final au championnat, sur les cinquante-neuf pilotes qui ont participé à la saison cette année.

« J’ai beaucoup appris cette saison, j’ai eu le sentiment de toujours progresser et le fait de recentrer mes efforts de fin de saison sur la série NASCAR Canadian Tire a été une bonne décision. Malheureusement, le bris de l’essieu arrière gauche à Kawartha samedi soir m’a peut-être coûté le titre de recrue de l’année. C’est arrivé lors d’un ravitaillement et la réparation m’a fait perdre une bonne dizaine de tours, mais dans l’ensemble, je suis tout de même très satisfaite de cette saison 2011 » mentionne Isabelle, qui se classe douzième et première des pilotes recrues au classement général de la saison 2011. Au classement spécifique (le pointage est différent) des seuls pilotes recrues, Isabelle termine en deuxième place, à seulement un point de Louis-Philippe Dumoulin.

« J’ai le sentiment d’avoir progressé à toutes les courses. Cette série NASCAR Canadian Tire est le seul championnat canadien de NASCAR, le niveau y est extrêmement relevé. Ce n’est pas facile d’y faire sa place mais c’est un très beau défi, des courses intenses devant un public nombreux. C’est une belle visibilité pour les commanditaires.» confie Isabelle, qui clôture la saison deuxième pilote québécoise classée.

« J’ai reçu beaucoup de soutien tout au long de la saison. Je remercie mes commanditaires, les médias, le personnel de l’équipe Dave Jacombs Racing, les parents et amis. Et plus généralement toutes les personnes qui m’ont témoigné leurs encouragements. Je souhaite pouvoir poursuivre en NASCAR Canadian Tire l’an prochain, mettre à profit tout l’apprentissage de cette saison recrue qui vient de se terminer » explique Tremblay, qui ajoute : « nous allons maintenant travailler en vue de nous préparer pour la saison 2012 ».

Tremblay a pris part cette saison à onze épreuves de NASCAR Canadian Tire, avec comme meilleur résultat une huitième place sur le circuit routier de Mosport, en juin. Elle a également remporté la classe Master de Formula Tour 1600, à son tout premier départ en carrière en monoplace sur le Circuit Gilles-Villeneuve durant la fin de semaine du GP du Canada F1, en plus de disputer quelques manches de la série ANCA Sportsman à l’Autodrome St-Eustache.

Suivez les courses d’Isaracing sur la nouvelle chaine RDS2!

Isabelle Tremblay relève tous les défis

Isabelle Tremblay relève tous les défis

tva-sport-entrevueL’histoire d’amour d’Isabelle Tremblay avec la course automobile a commencé en 2008, quand elle a remporté une compétition Enduro 200, à Saint-Eustache.

«Il y avait beaucoup de sceptiques quand j’ai commencé, même si certains voyaient mon arrivée, se rappelle Tremblay. J’ai déjà entendu des trucs crus du genre : « Isabelle devrait retourner faire la vaisselle ».»

Pour vivre de sa passion, Tremblay a dû mettre les bouchées doubles. C’est ainsi qu’elle s’est faite pilote, mais aussi directrice des départements des commandites, de marketing, de comptabilité et de promotion de sa propre entreprise, en plus d’être la mère d’un enfant.

Rien pour la freiner la femme, déterminée et persévérante. «Il faut avoir du caractère pour relever le défi de la course automobile et j’en ai, du caractère, dit-elle. On m’a toujours dit que j’étais un « beau garçon manqué ».» La Québécoise a remporté l’épreuve montréalaise à ses débuts en Formule 1600, en juin dernier. «J’en ai surpris plus d’un», admet-elle.

Tremblay a également terminé neuvième au championnat Sportsman Nascar Ippersiel en 2010.

Pour visionner l’entrevue accordée à Élizabeth Rancourt pour TVA Sports, cliquez ici.